La scène clubbing se lance dans la fête clandestine… numérique

La scène clubbing se lance dans la fête clandestine… numérique

Cela va bientôt faire un an que les établissements du monde de la nuit ont leurs portes fermées à double tours. Malgré l’espoir que nous avions tous en cette nouvelle année, cela semble plutôt mal parti pour une réouverture dans les mois à venir. Les boites de nuit et les clubs ne se sont pas pour autant découragés ! Ils ont trouvé une solution pour le moins… originale.

Des fêtes clandestines virtuelles

Aujourd’hui de plus en plus de personnes souffrent de l’interdiction de ne pas pouvoir se regrouper, de ne pas pouvoir danser, de ne pas pouvoir faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Certains ont décidé de transgresser les règles en organisant des fêtes clandestines, les scènes clubbing ont trouvé bien mieux. Des fêtes clandestines mais pas trop clandestines qui finalement ne transgressent pas les règles et surtout ne mettent pas la santé des participants en danger. Mais qu’est-ce ? Ce sont des raves parties virtuelles.

Comment cela fonctionne ? Dès le 11 février prochain, l’agence Hyperactive BBL CLB va présenter son évènement hybride « entre la fête clandestine et le théâtre immersif ». Le projet est soutenu par un système de réalité virtuelle. Les clubbers vont devoir partir virtuellement à la recherche de la localisation du mystérieux BBL CLB avec leurs amis. Plusieurs scénarios ont été pensés afin de proposer des expériences différentes. Une fois le lieu trouvé, ils vont pouvoir écouter des DJs tels qu’Âme, Sam Divine, 24hr Garage Girls… Cette alternative ne remplace pas un vrai DJ pour évènement mais permet tout de même de ressentir les sensations des concerts en live. L’expérience est complète : la queue devant l’établissement, les questions des videurs, les danses sur la piste…

Les discothèques ouvrent leurs propres clubs numériques

Des projets virtuels sont apparus aux quatre coins de la planète pour palier à la fermeture de nombreux établissements et à l’annulation d’événements musicaux. Des clubs digitaux ont alors poussés comme des champignons et les fans de clubbing en sont ravis. Grâce aux réseaux sociaux et aux plateformes, des clubs très populaires en Allemagne ont pu recréer l’intérieur de leur établissement, et permettre à leurs clients de venir danser via leurs avatars.

Entre vie nocturne et jeux vidéo, cette alternative a notamment été popularisé par le jeu Fortnite. Ce jeu très populaire chez les jeunes a attiré des dizaines de millions de fêtards grâce à des concerts virtuels d’artistes très connus comme DJ Marshmello et Travis Scott.